Bienvenue sur le site de la

Philosophie du Big Bang

Ce site est un lieu de discussion sur la philosophie du big bang

Important
Les conséquences morales de la philo du Big Bang.
Cliquez ici !



Débat avec Laurent G.
16 sept. 98

 

RESUME DE LA PHILOSOPHIE DU BIG BANG

1ère hypothèse :
L'UNIVERS EST FINI.

  • Un univers fini et intelligible dans toutes ses parties ne peut pas être infini et inintelligible dans son entier. Il ne peut pas avoir deux natures complètement différentes en même temps. L'infini est un absolu philosophique qui ne s'applique pas à l'univers.
  • Etant né il y a environ douze milliards d'années, il n'a pas eu le temps de devenir infini. Limité dans le temps, il l'est aussi forcément dans l'espace.
  • Si l'univers était infini, il présenterait des particularités tellement étranges qu'elles seraient absurdes. Par exemple, un être humain ayant un nombre fini d'atomes, dans un univers infini chacun de nous aurait un nombre infini de sosies vivant exactement dans les même conditions que nous.

1ère constatation :
EN DEHORS DE L'UNIVERS, IL N'Y A PAS DE DIMENSIONS.

Puisque l'univers est fini, la première question qui vient à l'esprit est : Qu'y a-t-il au-delà ? En effet l'univers fini ne peut pas s'expliquer par lui-même, il a besoin d'une cause extérieure. Demandons-nous ce qui s'arrête aux limites de l'univers. La théorie du Big Bang nous apprend que l'espace est un composant de l'univers et que c'est lui qui s'est dilaté depuis douze milliards d'années. En dehors de l'univers il n'y a pas d'espace, donc pas de dimensions.

2ème constatation :
L'EXTERIEUR DE L'UNIVERS N'EST PAS PENSABLE NI CALCULABLE.

Notre cerveau a besoin de dimensions pour raisonner et calculer. Cela signifie que le monde extérieur est totalement en dehors de notre investigation. Nous sommes intellectuellement et physiquement prisonniers de l'univers et cette situation durera tant que l'univers existera. Nous ne pouvons même pas dire qu'il n'y a rien en dehors de l'univers parce que d'une part l'univers a besoin d'une cause extérieure et que d'autre part la notion de vide, contraire du plein, ne s'applique qu'à l'intérieur de l'univers.

2ème hypothèse :
LE MONDE EXTERIEUR EST LE MONDE REEL.

Si le monde extérieur n'est pas pensable, il est néanmoins possible de l'aborder indirectement. Nous savons qu'il est à l'origine de l'univers, qui est sorti de lui, et cela le rend déjà important à nos yeux. Mais il y a plus. L'univers étant fini dans le temps, il va retourner dans le monde extérieur. Nous ne savons pas quand, mais nous sommes sûrs qu'il le fera. L'univers est aussi complètement entouré par le monde extérieur aux limites de ses grandes dimensions et aussi à chaque point de l'espace aux limites de ses petites dimensions. Le monde extérieur est donc non seulement à l'extérieur, mais il est aussi partout en nous, en toute chose. La base de l'univers est dans le monde extérieur. L'univers est la superstructure d'un tout dont nous ne pouvons pas connaître l'infrastructure. L'extérieur de l'univers, étant non mesurable, peut être décrit comme infini. Quand on considère tout cela et qu'on ajoute que la réponse au pourquoi de notre existence se trouve dans le monde extérieur, on ne peut que penser que le monde extérieur est le monde réel et que notre univers est le monde des illusions.

3ème hypothèse :
DANS LE MONDE REEL, NOUS ETIONS UN.

Alors que dans l'univers nous sommes tous séparés par l'espace et le temps, nous étions UN dans le monde réel. Notre condition était donc meilleure.

3ème constatation :
DESIR DE RETROUVER LES CONDITIONS DU MONDE REEL.

Il y a une envie dans l'univers de retrouver les conditions du monde réel. Cette envie se traduit par une conduite morale qui consiste à considérer les autres comme nous-mêmes et à les traiter comme nous-mêmes, puisque nous étions UN avant. Cette attitude morale ne peut cependant pas changer les structures de l'univers.

4ème constatation :
L'UNIVERS EST MALLEABLE.

La théorie du Big Bang nous montre l'extrême élasticité de l'univers qui a pris ses dimensions actuelles à partir de quasiment rien. L'univers est donc malléable.

4ème hypothèse :
L'HUMANITE VA RECONDUIRE L'UNIVERS DANS LE MONDE REEL.

Il semble que la vie soit apparue et se soit développée jusqu'à nous pour donner à l'univers la possibilité de se comprendre et de se changer. L'humanité est en marche, depuis toujours et sans le savoir, vers les limites de l'univers. Les physiciens qui découvrent de nouvelles particules et nos ancêtres qui ont découvert le feu sont sur le même chemin. Quand l'humanité aura atteint les limites de l'univers, elle pourra utiliser les forces propres de l'univers et sa malléabilité pour retourner dans le monde réel. Nous comprenons pour la première fois que cette épopée fantastique donne un sens à la vie. L'Histoire est une course de relais dans laquelle chaque génération avance le plus loin possible avant de passer le témoin à la suivante jusqu'au moment où nos lointains descendants pourront accomplir notre destin.

Jean-Pierre Burri

Genève, Suisse.

 

Important : Conséquences morales de la philo du Big Bang.
 

Réponses aux questions posées par les personnes de langue française.
(La dernière mise à jour date du 14 août 2001)

 

Débat avec Laurent Ghyselinck.
(La dernière mise à jour date du 16 septembre 98)

E-mail: info@BigBang.org

English
translation

Pour envoyer vos questions à l'auteur de cette philosophie

Liste des questions et leurs réponses

Dernière mise à jour :
14 août 2001

.